Sous les pavés, le piano.

 

 


La plage peut attendre.

Si personne ne m'appartient,
personne ne m'appartient.
Et moins de chances que j'appartienne.
Je n'appartiens à personne.
Personne ne m'appartient.
Tiens, tient.

illusion sous les pavés
illusion sur les pavés

Les cordes sont là,
les cordes ne sont pas là.

La plage peut attendre,
j'attends les face-à-face de La Boétie,
de Béotie ou d'ailleurs.

 


"Il n’est pas besoin de combattre le tyran. 
Il n’est pas besoin de se défendre contre lui; 
il se défait lui-même. 

Le pays doit seulement ne pas consentir à la servitude; 
il ne lui faut ôter rien, mais ne lui donner rien; 
il n’est pas besoin que le pays se mette en peine de rien faire contre soi… 

Si l’on ne donne rien aux tyrans et si on ne leur obéit plus, 
alors, sans combattre, sans frapper, ils demeurent nus et défaits et ne sont plus rien; 
comme une racine qui ne trouve plus d’humidité ni de nourriture, 
devient un morceau de bois sec et mort."

E. de La Boétie
Discours de la servitude volontaire (1576)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s