(em)barque

 

 

“Si cette vie que bat le vent de mille maux est plus fragile encore qu’une bulle sur l’eau, il est miraculeux, après avoir dormi, inspirant, expirant, de s’éveiller dispos!”

– Nagarjuna

 

 

Toutes ces douleurs et tous ces doutes qui s’emmêlent, faisant de rêves somme toute innocents un triste fatras, mettant nos vies en boîtes. Parce qu’il le faut, pour vivre. Parce qu’il le faut. Parce qu’il le… faut-il que les doutes tuent plus de rêves que les échecs?

Mourir d’amour sincère plutôt que de déception amère, mourir d’amour sincère plutôt que… faut-il que les amours soient malheureux pour être perçus comme sincères?

Roméo et Juliette en boîte à sardines, dans le jus.

 

 

 

3




L'eau turquoise qui danse
Dans le constant murmure de ses vagues
Est une jeune fille criant à l'aide d'une voix étouffée
Quand l'emprisonne la glace hivernale.

Les scintillantes prairies en fleurs bourdonnantes d'abeilles,
Sitôt mordues par le gel des matins d'automne,
Se muent en plaines désertes et fantomatiques
Qui gémissent d'angoisse avant l'assaut de la grêle.

Rat blanc et rat noir - le jour et la nuit -
A tour de rôle grignotent la frêle paille de notre existence.
Et nous, à chaque instant, nous faisons un pas
De plus vers notre ennemi, la mort.

Quand les vieillards pleurent la perte de leur fils,
Le corps tremblant comme un arc ployé
Et les cheveux blancs comme une conque,
Qui soutiendra que les vieux meurent les premiers?

Gounthang Tenpai Drönmé



2

Published by chameleoniantimes

Chameleonian Times, works by Helene Vanderhulst

<span>%d</span> bloggers like this: