cheveux blancs

 

 

 

“Mourir n’est qu’une façon particulièrement exacte de vieillir.” dit Alessandro Baricco. C’est à en donner des cheveux blancs d’être à l’heure du dernier rendez-vous, mais “Le vieillissement est d’abord social. Nous vieillissons parce que les recommencements nous sont de moins en moins possibles…” (André Gorz).

On a tout le temps, sans temps.

 

 

 

 

 

 

Cascades invivables de beauté sans souffle, statues vivantes qu’on voudrait voir pleurer de rire.

In situ. Cette intimité lointaine du portrait de la situation avec l’exigence d’exactitude sonne bloc pétrifié, ne changeant qu’avec les éclairages du temps, de la lumière, des passages d’ombres dans les couloirs des habitudes.

 

 

 

in situ

 

 

 

Ne pas bouger. Ne pas bouger.

La peur et l’amour mettent face à un degré d’impuissance acceptable ou inacceptable. L’un fige, l’autre lâche prise, et encore, entre condition X et condition Y. Voire Z.

Ne pas bouger.

Les statues ne meurent pas, elles. Elles s’usent.