Pavana

 

 

… “quand on ne me demande pas ce qu’est le temps, je sais ce que c’est, quand on me le demande, je ne sais plus.”

(Saint Augustin)

 

 

Quand, endormie, je me suis réveillée pour t’entendre dire des mots-amis à des amis, des mots qui enlevaient tout doute par temps de désillusions, tu as montré tellement d’amitié que j’ai préféré refermer les yeux, faire comme si je dormais et n’avais pas entendu.

Combien de mes “merci” muets as-tu pu entendre avant de faire battre ton cœur dans les étoiles? Tu les entends encore aujourd’hui?

Vents et brises d’une ville d’oiseaux qu’on ira voir quand la chance de te voir sera moins étoile filante, les yeux éblouis.

A tes souhaits, où que tu sois.

 

 

 

whistle

Published by chameleoniantimes

Chameleonian Times, works by Helene Vanderhulst

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: